L'Histoire à François Rabelais.


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La christianisation de l'Europe.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La Fille de la Chouette
Admin


Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: La christianisation de l'Europe.   Mer 29 Nov - 15:32

En 1075, l'Europe est complètement chrétienne. A l'époque carolingienne, il ne l'est pas. Saint Martin-de-Tours, le pater europae, va jouer un rôle important dans la christianisation.
Le christianisme est né sous le règne de l'empereur romain Tibère (14-37) à Jérusalem autour de Jésus de Nazareth, le fils de dieu. Cette nouvelle religion s'appuie sur le dogme central : l'existence d'un seul dieu en trois personnes de même substance, le père, le fils et l'esprit. On croit en la résurrection, principe nouveau contrairement à l'immortalité de l'âme qui existait déjà dans les cultes anciens. La naissance de cette nouvelle religion n'a pas vraiment d'écho dans le monde romain. Les textes des évangiles, le nouveau testament, racontent les prédications du Christ. Après la mort de celui-ci, les apôtres se sont cachés et sont revenus quarante jours après pour apostropher les foules et prêcher. C'est la naissance de l'Eglise. Les apôtres prêchent la résurrection d'un homme que tous Jérusalem a vu mourir. Le message du Christ, le Kérygme, est reporté dans tous les Evangiles. Au environ du IIè siècle, il y a de nombreux évangiles. On effectue un tri : les canoniques sont mis dans les Evangiles et sont utilisés pendant toute la période médiévale.
Dans les textes romains, il n'y a aucune distinction entre juifs et chrétien jusqu'en 70. Cette année-là, les juifs de Palestine se révoltent contre les romains. Les chrétiens ne les soutiennent pas et les juifs ne leur pardonneront pas.
En 313, avant la bataille du pont Milvius, l'empereur Constantin voit un signe dans son rêve : les initiales JC et entendu une voix. Il sort vainqueur de la bataille et se convertit au christianisme. L'édit de Milan en 313, officialise une tolérance du christianisme. Il ne reconnaît pas d'empire chrétien, n'oblige pas la conversion. Les lieux de culte sont restitués, une immense basilique et l'église saint-Pierre sont construites à Rome.
Les rapports entre chrétiens et pouvoir politique sont conflictuels. Les chrétiens ne veulent pas du gouvernement de l'empire. Quand l'empire est attaqué, ils sont dans une position délicate. Il ne prennent pas les armes et ne défendent pas l'empire.
Cette religion monothéiste est incarnée et révélée. Elle est né sure une tradition vieille de deux millénaires. L'Ancien Testament rapporte les dix commandements et le Nouveau Testament, l'enseignement du Christ. Ils sont formalisé par les quatre Evangiles : Luc, Jean, Marc, Matthieu. C'est la base morale, le fondement de l'autorité spirituelle et temporelle de l'Eglise qui s'épanouit durant le Moyen-âge.

I) Le début du christianisme médiéval et ses étapes.
Le christianisme connaît un début difficile avec les grandes persécutions sous Néron, Domitien en 81 sous prétexte d'athéisme.
A partir de 60 commence une période de tolérance. Mais de 303 à 311, réapparaît une vague de persécutions très dure. En 313, c'est l'édit de Nantes. Avec Constantin débute le règne d'empereur romain chrétien, seul Julien l'Apostat (361-363) ne sera pas chrétien.
Sous Théodose en 391, l'empire devient chrétien, les cultes païens sont prohibés. Les structures impériales ont entraîné le monothéisme. Celui-ci va servir l'empereur dans son absolutisme. L'essor de l'empire romain et du christianisme sont liés. Les barbares sont soit totalement païens, soit chrétiens hérétiques. Le chute de l'empire provoque la chute de l'Eglise chrétienne. En ville, il n'y a plus que les évêques. Ils essayent de mobiliser contre les barbares mais ils ne sont pas aidés par un quelconque relais politique. Ils vont cumuler les postes.
L'Eglise prend la place de l'empire quand il disparaît. La cité devient son repaire. Les évêques sont recrutés dans les familles seigneuriales.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoire-rabelais.cultureforum.net
La Fille de la Chouette
Admin


Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 07/11/2006

MessageSujet: Re: La christianisation de l'Europe.   Mer 29 Nov - 15:33

Je suis désolée, j'ai perdu la fin de mon cours... Promis, dès que je le retrouve, je le mets en ligne le plus vite possible. ^^'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://histoire-rabelais.cultureforum.net
 
La christianisation de l'Europe.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La déchristianisation de l'Europe: comment cela se traduit-il dans les faits??
» Du terrible résultat de 50 ans de déchristianisation du Québec
» Déchristianisation.
» Pour les TL : Revue Europe sur Pascal Quignard
» on regrettera l'Europe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Histoire à François Rabelais. :: Histoire :: Histoire Médiévale-
Sauter vers: